Blog /

ALIMENTATION : JE M’ENTRAINE TÔT LE MATIN, DOIS-JE PETIT DEJEUNER AVANT ou APRES MA SEANCE ?

ALIMENTATION : JE M’ENTRAINE TÔT LE MATIN, DOIS-JE PETIT DEJEUNER AVANT ou APRES MA SEANCE ?

Vous êtes nombreux et nombreuses à vous entraîner le tôt matin afin d’être libre ensuite pour votre journée de travail, vous occuper de vos enfants, etc. En faisant votre sport tôt le matin, quel est le meilleur moment pour prendre son petit déjeuner ? Avant ? Après la séance ? Est-ce un problème de faire sa séance à jeun ? Si vous le prenez avant, que devez-vous consommer ? Le coach expert en musculation David Costa vous explique tout sur le petit déjeuner à prendre quand vous faites du sport tôt le matin avec un extrait* de son livre Mon Coach Musculation, numéro 1 des ventes à plusieurs reprises sur Amazon.

 

Je m’entraîne tôt le matin, dois-je faire ma séance avant ou après le petit déjeuner ?

Faire son entraînement au réveil sans petit déjeuner signifie faire un entraînement à jeun de 6 à 8 heures environ (la durée de votre nuit de sommeil). La recherche montre que vous pouvez prendre du muscle même avec des entraînements réalisés à jeun tant que l’alimentation adoptée sur le reste de la journée couvre vos besoins (1). Cependant, il est prouvé qu’apporter des glucides pendant votre séance vous permet d’améliorer vos performances, de lutter contre la dégradation musculaire (2), de limiter la hausse cortisol (3) et d’obtenir un meilleur développement musculaire (3).

 

Le petit déjeuner est-il indispensable ?

Sauter son petit déjeuner revient à prolonger la période de jeun de votre nuit de quelques heures (jusqu’à votre prochain repas), agrandissant celle-ci à 10-12H contre 6 à 8H lorsque vous petit déjeuner. Et comme vu à la question précédente, cela ne représente pas un frein pour le développement musculaire (1).

Faire cela nous rapproche du jeune intermittent qui ne présent pas de résultats plus favorables qu’une alimentation classique dans le cas de la perte de graisse (4, 5). Ainsi, nous pouvons penser que la prise ou non du petit déjeuner n’a pas d’impact sur vos objectifs et votre santé.

D’ailleurs, une étude sur des bodybuilders réalisant un jeun intermittent, et donc ne prenant pas de petit déjeuner, a montré des résultats identiques en terme de prise de muscle à ceux ayant une alimentation classique (6).

Des études ont identifié l’absence de petit déjeuner comme néfaste pour votre santé avec l’augmentation des facteurs de risques (diabète, cholestérol, hausse de tension) de maladies cardio-vasculaires (7) et favorisant la prise de poids (8). D’autres études ont quant à elles montré que ne pas petit déjeuner peu avoir un impact positif sur la perte de poids (9, 10) grâce à la réduction de la satiété sur la journée, la réduction de la quantité de calories consommées et l’absence de prise de poids associées (11).

La réponse n’est donc pas fermée, je vous recommande de réaliser ou non un petit déjeuner adapté à vos envies et de réguler les calories sur le restant de votre journée.

 

Progressez plus vite avec le meilleur du coaching à distance !

Pour réussir à perdre du poids ou à prendre du muscle optez pour le coaching alimentaire personnalisé de David Costa dont vous pouvez lire les nombreux avis ici. Il propose un plan alimentaire personnalisé, adapté à vos besoins, vos contraintes, votre rythme de vie, vos préférences et il inclut le suivi, des bilans et la grande disponibilité de de votre coach. Ce coaching alimentaire est inclut dans tous les packs de coaching. Plus d’informations ICI et découvrez les incroyables résultats de Cédric !

 

Commandez votre livre dédicacé par David sur la musculation : “Mon Coach Musculation” en cliquant ICI ou sur l’image ci-dessous !

  1. (1) Trabelsi K et al. Effect of fed- versus fasted state resistance training during Ramadan on body composition and selected metabolic parameters in bodybuilders. J Int Soc Sports Nutr. 2013 Apr 25;10(1):23. doi: 10.1186/1550-2783-10-23.
  2. (2) Beelen M et al. Performance enhancement by carbohydrate intake during sport: effects of carbohydrates during and after high-intensity exercise]. Ned Tijdschr Geneeskd. 2015;159:A7465.
  3. (3) Bird SP et al. Independent and combined effects of liquid carbohydrate/essential amino acid ingestion on hormonal and muscular adaptations following resistance training in untrained men. Eur J Appl Physiol. 2006 May;97(2):225-38. Epub 2006 Mar 24.
  4. (4) Seimon RV et al. Do intermittent diets provide physiological benefits over continuous diets for weight loss? A systematic review of clinical trials. Mol Cell Endocrinol. 2015 Dec 15;418 Pt 2:153-72. doi: 10.1016/j.mce.2015.09.014. Epub 2015 Sep
  5. (5) Harvie MN et al. The effects of intermittent or continuous energy restriction on weight loss and metabolic disease risk markers: a randomized trial in young overweight women. Int J Obes (Lond). 2011 May;35(5):714-27. doi: 10.1038/ijo.2010.171. Epub 2010 Oct 5.
  6. (6) Trabelsi K et al. Effect of fed- versus fasted state resistance training during Ramadan on body composition and selected metabolic parameters in bodybuilders. J Int Soc Sports Nutr. 2013 Apr 25;10(1):23. doi: 10.1186/1550-2783-10-23.
  7. (7) Cahill LE et al. Prospective study of breakfast eating and incident coronary heart disease in a cohort of male US health professionals. Circulation. 2013 Jul 23;128(4):337-43. doi: 10.1161/CIRCULATIONAHA.113.001474.
  8. (8) Van der Heijden AA et al. A prospective study of breakfast consumption and weight gain among U.S. men. Obesity (Silver Spring). 2007 Oct;15(10):2463-9.
  9. (9) Mekary RA et Giovannucci E. Belief beyond the evidence: using the proposed effect of breakfast on obesity to show 2 practices that distort scientific evidence. Am J Clin Nutr. 2014 Jan;99(1):212-3. doi: 10.3945/ajcn.113.077214.
  10. (10) Schlundt DG et al. The role of breakfast in the treatment of obesity: a randomized clinical trial. Am J Clin Nutr. 1992 Mar;55(3):645-51.
  11. (11) Mekary RA et al. Belief beyond the evidence: using the proposed effect of breakfast on obesity to show 2 practices that distort scientific evidence. Am J Clin Nutr. 2014 Jan;99(1):212-3. doi: 10.3945/ajcn.113.077214.
  12. * Article L-122-4 du code de la propriété intellectuelle :
    Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l’adaptation ou la transformation, l’arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *