Blog /

Interview David Costa pour Bodybuilding Rules

Interview David Costa pour Bodybuilding Rules

Découvrez l’interview de David Costa par Eric Rallo dans l’édition de mars 2015 de Bodybuilding Rules.

La passion et les compétences avant tout !

Sportif confirmé et véritable passioné, il est omniprésent sur la toiles, les marques les plus prestigieuses utilisent l’image qu’il représente : j’ai le plaisir ce mois-ci de donner la parole à notre collaborateur, le célèbre coach David Costa !

Eric RALLO : Bonjour David, ravi d’interviewer un passionné comme toi, mais surtout un coach expérimenté qui à pratiqué de nombreux sports avant d’obtenir de nombreux diplômes ! Peux-tu nous parler de toi et nous dire comment t’est venu l’envie de devenir coach ?

Couverture du Bodybuilding Rules Magazine n°22

Couverture du Bodybuilding Rules Magazine n°22

David COSTA : Salut Eric ! Merci pour cet honneur : Couverture et interview de ton magazine et passer après des pointures du bodybuilding c’est top !

Tout petit, j’étais un excité des activités sportives, football, vélo, natation, roller, etc. J’avais un besoin quotidien de me dépenser. En grandissant et suite à un souci de cartilage lié à la croissance, j’ai dû stopper toutes ces activités. Et c’est en regardant des clips de rap et R&B US à la Tv que j’ai découvert et apprécié les physiques secs et massifs des chanteurs américains avec en référence le rappeur LL COOL J. A partir de là (16 ans je crois), j’ai commencé à me renseigner sur le sujet et à m’entrainer chez moi. Au moment, du choix d’orientation après le bac, je me suis donc orienté vers STAPS afin de pouvoir évoluer dans ce qui me passionne : le sport. Avec le temps et mon cursus, je me suis de plus en plus rapproché de la musculation tant en théorie (entraînement, lecture, séminaires, stages, etc.) qu’en pratique. J’ai alors regardé lorsque j’étais en Licence le contexte du marché de la forme et j’ai découvert ce concept du coaching sportif (en 2007 je crois). En parallèle, et comme nous sommes nombreux à le faire, je donnais déjà en salle lors de mes entraînements, et juste par pure passion, des conseils à des sportifs. Cette vocation pour le partage et la volonté d’aider les gens à évoluer était déjà là ! Le coaching sportif était alors une évidence !

ER : Tu es un athlète complet et ton domaine de prédilection reste tout de même la musculation. Comment pourrais-tu décrire les bienfaits que cette pratique t’apporte ainsi qu’à tes élèves ?

DC : En dépit des dérives que cette pratique peut avoir, c’est à mes yeux un outil extraordinaire lorsqu’on le maîtrise bien. La musculation selon moi n’est pas restrictive. Elle permet avec une compréhension de la physiologie et de l’anatomie du corps un large éventail de possibilités allant du développement musculaire esthétique, à la performance de force, à la préparation physique en parallèle d’autres sport, à l’amélioration de son bien-être quotidien, de son bien-être mental, au traitement de pathologies physiques, à la rééducation. Evidemment pour cela il ne faut pas se limiter à musculation = curl. C’est pourquoi je touche au culturisme, la force athlétique, à l’entrainement fonctionnel, à la préparation physique, et depuis peu à l’haltérophilie pour avoir encore plus d’outils.

ER : Quelles sont les techniques d’entrainement et les groupes musculaires que tu affectionnes particulièrement ?

DC : J’aime particulièrement les séances de squat et de soulevé de terre pour le défi et le rapport de duel qu’il faut avoir avec la barre. Et de par leur nature, ce sont des mouvements qui t’éclate si tu te donnes à fond ! Pour lesquels je suis addict au travail de masse et force. Mais j’aime aussi bosser tous les autres groupes musculaires avec des méthodes plus culturistes et des exos plus analytiques ! En fait, tant que l’entrainement induit une amélioration physique en terme de force, masse, endurance ou volume je suis de la partie.

ER : Toi qui restes en grande forme toute l’année, comment adaptes-tu ton régime pour être performant à l’entraînement et performer malgré les longues journées de coaching, divers photoshooting et déplacements ?

DC : J’ANTICIPE ! Je prépare mes repas/collations la veille ou quand je ne peux pas, je réfléchis à quand je pourrais m’arrêter dans un supermarché acheter les aliments de la journée. Et durant les coachings, il n’est pas rare que je sorte mon tupperware et le mange pendant les temps de récup !

ER : Au delà d’une alimentation équilibrée, quels suppléments utilises-tu dans quel but ?

DC : Ceux qui favorise la récupération musculaire : BCAA, Glutamine et un booster selon le moment quand je m’entraine. Pour le reste tout vient de l’alimentation.

Bodybuilding Rules Magazine

Bodybuilding Rules Magazine

ER :Il y a actuellement un fort engouement pour le crossfit et l’entrainement fonctionnel, vous organisez d’ailleurs régulièrement des stages avec notre ami commun Vincent Issartel, peux tu nous en dire un mot ?

DC : Bien que je ne sois pas un crossfit addict, c’est une bonne chose puisque cela à dynamiser la pratique avec charges / barres / kettlebell et le goût de l’effort physique, mais aussi donner un nouveau souffle à la gym et à l’haltérophilie. Mais cet élan de vulgarisation nous conduit à une surcharge d’informations qui sème le doute sur de nombreux aspects de notre métier. Mais aussi à une déformation voir un dénigrement de l’haltérophilie ou de la gymnastique par certains pratiquants … puristes dans l’âme, j’aime bien quand on respecte sa place et on sait de quoi on parle. Autre aspect négatif, on rencontre très souvent des personnes dénouer de toutes bases scientifiques ou de réflexions qui se cachent derrière des « pseudos » wod ou utilise le terme crossfit car ils ne sont pas capable d’expliquer et de justifier l’intérêt de l’enchainement … or le vrai crossfit ce n’est pas cela.

Quant à l’entraînement fonctionnel, c’est pour moi la musculation ++, que j’affectionne particulièrement de part les aspects de gains transférables ! Et lors de nos workshops à Dijon, le public majoritairement de coachs apprécie fortement ce type de training !

ER : L’avènement d’Internet et plus spécifiquement des réseaux sociaux a démocratisé le sport et la performance en général. Pourtant, lors de notre dernier entretient téléphonique, nous évoquions également le coté pervers de la chose et la nouvelle floraison « massive » de pseudo coach sur Internet … qu’en penses-tu ?

"On ne se forge pas des gros bras en faisant des curls avec son clavier"

“On ne se forge pas des gros bras en faisant des curls avec son clavier”

DC : Le souci vient comme évoqué précédemment de la surcharge d’informations, de ce libre accès et de la viralité des infos avec Internet. Je suis peut être veille école mais j’ai du mal avec cette nouvelle génération qui se contruit dans le virtuel derrière son écran de pc et commente à longueur de journée des vidéos ou bien diffuse des conseils de mauvaises qualités avec pour seul mérite un physique (sans jambes) qu’ils se sont forgés en 6 mois ou 1 an en utilisant des procédés que je ne cautionne pas. Et ainsi, vendent du rêve à tous les petits jeunes qui débutent et derrière amasse un de $$ ! Je suis pour l’honnêteté et je ne trouve donc pas cela légitime puisque la réalité c’est le terrain, l’expérience et les échanges avec ses sportifs (que ce soit des compétiteurs ou des sportifs de bas niveau). Comme je l’ai dit il y a quelques temps « on ne se forge pas des gros bras en faisant des curls avec son clavier ».

ER : Quels conseils pourrais tu donner aux lecteurs(trices) du magazine BBR afin qu’ils puissent atteindre leur objectifs (gain / perte de poids, endurance, préparation à des compétitions …) ?

DC : QUAND ON VEUT ON PEUT ! C’est mon crédo ! Evidemment, il faut que l’objectif soit atteignable et il faut se donner les moyens. Pour cela, il est nécessaire de profiter de conseils d’experts !

ER : Qu’est ce qui est le plus important à tes yeux lorsqu’on décide de pratiquer un sport, ou bien de se remettre en forme ?

DC : De veiller à la qualité de l’enseignement dont à va bénéficier : diplômes, expertise, performance, vécu du coach ou entraineur. Car le but est évidemment d’améliorer sa santé et non le contraire !

ER : Merci beaucoup David pour cette interview et pour faire partie de notre aventure Bodybuilding Rules ! Un dernier mot pour tes fans, ta famille, tes amis …

DC : C’est toujours un plaisir de recevoir des messages de la part de personnes que je motive ! Donc je vais continuer à faire de mieux avec en principe des compétitions en force athlétique et en modèle fitness sur 2015 pour fêter mon retour à l’entraînement ! Merci Eric pour ta sympathie !

Retrouvez mon interview sur Bodybuilding Rules.

Retrouvez-moi sur Facebook pour plus d’informations sportives et découvrez mon profil Instagram (@davidcostacoach), pour me suivre au quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *